Quelques incontournables à adopter en matière de Sobriété numérique et de Green IT

 Quelques incontournables à adopter en matière de Sobriété numérique et de Green IT

Benjamin DUPONT- Responsable équipe Projet et Intégration Cegedim Outsourcing

La mise en œuvre d’une démarche de Green IT est désormais un sujet de gouvernance sensible qui doit être traité avec la plus grande attention. En effet, la montée en puissance des sujets liés à la RSE fait désormais partie des chantiers prioritaires des entreprises. Cela s’explique notamment par l’impact majeur que joue le digital en matière de consommation énergétique et de pollution. Alors comment faire pour initier une politique de Green IT et en mesurer rapidement les effets à plusieurs niveaux ? Voici quelques éléments simples qui peuvent être adoptés par toutes les organisations.

Bien gérer son parc IT

Un premier poste particulièrement énergivore concerne la consommation du parc IT. En effet, à titre d’exemple, à la fin des heures de bureau traditionnelles, nombre de ces équipements restent allumés, ce qui entraine des surconsommations inutiles et une usure prématurée des équipements. En ce sens, il est fondamental de ne pas rester passif face à une telle situation et de mettre en place un système centralisé qui permettra d’éteindre l’ensemble des postes de travail à une certaine heure.  

Ne pas renouveler son parc inutilement

Allonger la durée de vie des équipements IT est également un élément clé. Ainsi, il peut être intéressant de ne pas renouveler du matériel encore sous garantie, mais également de faire réparer ses devices plutôt que de les changer. De plus, dans certains cas, les professionnels peuvent se tourner vers des matériels IT reconditionnés qui proposent les mêmes garanties que des équipements neufs.

Utiliser des outils collaboratifs pour communiquer

Selon une étude récente du magazine l’Indépendant, les e-mails génèrent 410 millions de tonnes de CO2 par an. Ils jouent donc un rôle de premier plan en matière de pollution numérique. En ce sens, il est nécessaire de limiter l’usage de ce moyen de communication dans la mesure du possible et d’utiliser des outils collaboratifs type chat et autres qui permettront de limiter fortement l’impact environnemental des échanges digitaux. Il faut trouver le bon équilibre entre mail et plateforme collaborative. 

Ne pas dupliquer les équipements

Éviter de dupliquer les équipements est aussi une donnée fondamentale. Ainsi, opter pour une approche de type Bring Your Own Device peut être particulièrement vertueux et générer des bénéfices rapidement mesurables.

Sensibiliser les équipes aux bonnes pratiques 

Un autre volet important à prendre en considération concerne la sensibilisation des collaborateurs aux bonnes pratiques à mettre en place au quotidien en matière d’utilisation de leurs équipements et solutions. Ce travail de fond permettra d’inculquer une culture d’entreprise « Green IT » et d’atteindre les objectifs fixés qui ne peuvent être remplis que si l’ensemble des équipes jouent le jeu. Il doit s’agir d’un véritable projet d’entreprise. 

Bien d’autres actions peuvent compléter ces bonnes pratiques pour donner au Green IT un réel visage. De plus, au-delà de contribuer à réduire fortement son empreinte carbone, mettre en place une politique de Green IT est aussi l’assurance de pouvoir optimiser ses ressources financières tout en positionnant la performance de ses infrastructures au centre de sa stratégie de croissance.

Partager cet article :
CATEGORIES

COMMENTAIRES

Wordpress (0)